GAPP – groupe d’analyse des pratiques professionnelles

Mon approche est centrée sur le travail et l’activité concrète réalisée au quotidien. Les groupes sont composés de pair.e.s, exercant de préférence la même activité/ le même métier, sans niveau hiérarchique entre elles.eux.

Les bénéfices de ces analyses des pratiques professionnelles sont les suivants:

  • (Re)trouver du sens et de nouvelles ressources psychosociales
  • Enrichir les pratiques professionnelles, individuelles et collectives, à partir de situations vécues concrètes
  • Découvrir des marges de manœuvre et développer son pouvoir d’agir (notamment apprendre à sortir de l’impuissance, dans le secteur du soin ou de l’éducation)
  • Développer sa capacité à expliciter son activité, avec curiosité, en faisant un pas de côté (discernement et réflexivité)
  • Apprendre à exprimer son désaccord sur le travail entre pairs pour mieux connaître ses critères de qualité de travail, identifier ce qui est favorable à la qualité de son travail et à sa santé
  • Exercer son esprit critique sur son activité de travail ou celles des autres, en la reliant au contexte organisationnel et psychosocial (notamment restructuration d’établissement, réorganisation, crise sanitaire, confinement / déconfinement)
  • Quand les dispositifs sont transverses sur plusieurs établissements, croiser les pratiques pour innover sur un métier

Dispositif et bases théoriques

  • Le dispositif proposé s’appuie sur une approche développementale et clinique du travail (clinique de l’activité, psychodynamique du travail), et une posture d’animation systémique (Palo alto) et maïeutique.
  • L’attention est orientée sur ce qui soutient la qualité du travail, sur ce qui permet de trouver de la fierté dans son travail, de (continuer à) se reconnaître dans ce qu’on fait au travail.
  • L’analyse des processus (méta) soutient le développement de compétences attentionnelles (réflexives, relationnelles et émotionnelles). Il a une visée d’autonomisation individuelle et collective.
  • Les participant.e.s font l’expérience qu’un groupe de pair.e.s ou de professionnel.le.s travaillant au service des mêmes bénéficiaires peut devenir un collectif offrant des ressources psychosociales pour chacun.e, au-delà des affinités, des amitiés ou des inimitiés.

Comment ?

  • Le dispositif utilisé, basé sur une approche clinique de l’activité de travail, permet de créer des conditions de sécurité pour les professionnels, sécurité essentielle à l’installation progressive d’une analyse de l’activité fertile et source de développement du pouvoir d’agir.
  • La visée est de réorienter ou déplacer les conflits de personnes sur des conflits / des désaccords centrés sur le travail et la qualité du travail, en explicitant comment on fait ce qu’on fait au travail, à partir de situations vécues.
  • A chaque séance, on part de situations d’activité empêchée, entravée, source d’irritation ou de souffrance ou encore de situations où l’activité réalisée a été source de fierté, de moments d’exception. Ces situations sont décrites et finement analysées par le groupe, au plus près du réel du travail, selon le processus proposé, afin de découvrir des marges de manœuvre, des trouvailles, des stratégies efficaces, etc …
  • L’un des objectifs au long cours est d’apprendre par l’expérience à soutenir le désaccord sur le travail, terreau d’une coopération incarnée entre pairs.

Contactez-moi pour tout besoin de ce type, nous ajusterons ensemble les modalités pour co-construire un dispositif prenant en compte votre contexte et vos enjeux, à partir du cadre générique présenté ici.