Cabinet Du vivant dans le travail!

CONSULTATIONS > LE CABINET RESTE OUVERT

INFOS ET RENDEZ-VOUS : 06 14 982 971

Les consultations sont assurées au cabinet en présentiel, ou à distance (visioconférence ou téléphone), pour prendre en compte les situations singulières de chaque personne ayant besoin d’un rendez-vous.


Découvrez l’offre Du vivant dans le travail !

  • Consultations individuelles sur RDV au  cabinet de soins Ramponeau, 33 rue Ramponeau, Paris 20e (Mo Belleville) ou téléconsultations – téléphone ou visio
  • Interventions, formations, ateliers et conférences à Paris, et partout en France

Associée de Coopaname

Intervenante en prévention des risques professionnels (IPRP) enregistrée auprès de la DIRECCTE IDF

Psychologue du travail, numéro d’enregistrement ADELI: 759359334

Consultation individuelle – psychologie du travail et bilan de compétences

[mise à jour 29 octobre 2020/ 14 janvier 2021]

LE CABINET RESTE OUVERT

Infos et prise de rendez-vous: 06 14 982 971

Les consultations sont assurées au cabinet en présentiel, ou à distance (visioconférence ou téléphone), pour prendre en compte les situations singulières de chaque personne ayant besoin d’un rendez-vous.

En cas de nouveau confinement ou de couvre-feu, une attestation de ma part vous est fournie à votre demande pour justifier si nécessaire votre déplacement, en complément de l’attestation de déplacement dérogatoire.

Les mesures sanitaires déjà en rigueur au cabinet sont bien sûr prolongées et renforcées: vous êtes invité.e à arriver à l’heure du rendez-vous (et pas en avance) pour limiter l’utilisation de la salle d’attente, gel hydroalcoolique sur place, fauteuil de consultation protégé et désinfecté, comme le matériel utilisé (stylos…), aération entre les consultations, règlement par virement bancaire, port du masque et distanciation.

A votre écoute pour tout complément d’informations,

Héléna Busson / 06 14 982 971


[mise à jour 29 aout 2020]

Suite à cette période particulière de confinement (mars-mai 2020) que nous avons vécue singulièrement et collectivement, j’ai adapté mon offre et mon cadre d’accompagnement. J’ai assuré la continuité de mes accompagnements en cours, pour les personnes qui le souhaitaient, en téléconsultations, au téléphone ou en visioconférence.

J’ai reçu des demandes relatives à des questionnements nouveaux, sur des thématiques spécifiques liées au vécu du confinement/déconfinement et leurs impacts : psychologiques, relationnels, économiques, existentiels, éthiques…

Les nouvelles situations de travail créent de nouvelles difficultés potentielles. Chômage partiel ou fin de contrat, travail à distance et usages numériques, nouvelle organisation du temps, des espaces, des limites pro/perso, etc.

A votre écoute,

Chaleureusement,

Héléna Busson / 06 14 982 971

> > > Toutes les informations réglementaires : https://www.gouvernement.fr/info-coronavirus


« À votre écoute, pour vous aider à donner du sens à votre vécu dans le travail, prendre du recul, mieux vous connaître, réfléchir à votre projet professionnel… »

Une consultation de psychologie du travail, c’est quoi?

Continuer la lecture de « Consultation individuelle – psychologie du travail et bilan de compétences »

GAPP – groupe d’analyse des pratiques professionnelles

J’anime des groupes d’analyse des pratiques professionnelles, dans différents secteurs.

Mon approche est centrée sur le travail et l’activité concrète réalisée au quotidien. Les groupes sont composés de pair.e.s, exercant la même activité/ le même métier, de préférence sans niveau hiérarchique entre elles.eux.

Les bénéfices de ces analyses des pratiques professionnelles sont les suivants:

  • Enrichir les pratiques professionnelles, individuelles et collectives, à partir de situations vécues concrètes
  • Découvrir des marges de manœuvre et développer son pouvoir d’agir (notamment apprendre à sortir de l’impuissance, dans le secteur du soin ou de l’éducation)
  • Développer sa capacité à expliciter son activité, avec curiosité, en faisant un pas de côté (discernement et réflexivité)
  • Apprendre à exprimer son désaccord sur le travail entre pairs pour mieux connaître ses critères de qualité de travail, identifier ce qui est favorable à la qualité de son travail et à sa santé
  • Exercer son esprit critique sur son activité de travail ou celles des autres, en la reliant au contexte organisationnel et psychosocial (notamment restructuration d’établissement, réorganisation, crise sanitaire, confinement / déconfinement)
  • Quand les dispositifs sont transverses sur plusieurs établissements, croiser les pratiques pour innover plus largement sur un métier
  • (Re)trouver du sens et de nouvelles ressources psychosociales

Comment ?

  • Le dispositif utilisé, basé sur une approche clinique de l’activité de travail, permet de créer des conditions de sécurité pour les professionnels, sécurité essentielle à l’installation progressive d’une analyse de l’activité fertile et source de développement du pouvoir d’agir.
  • Le cadre est à la fois ferme et souple, contenant et accueillant. Au départ, des règles de fonctionnement et d’interaction structurantes sont posées, de façon rigoureuse et directive. Cette rigueur permet aux membres du groupe de s’approprier progressivement le processus proposé pour l’analyse de leur activité.
  • L’attention est orientée sur ce qui soutient la qualité du travail, sur ce qui permet de trouver de la fierté dans son travail, de (continuer à) se reconnaître dans ce qu’on fait au travail.
  • La visée est de réorienter ou déplacer les conflits de personnes sur des conflits / des désaccords centrés sur le travail et la qualité du travail, en explicitant comment on fait ce qu’on fait au travail, à partir de situations vécues.
  • A chaque séance, on part de situations d’activité empêchée, entravée, source d’irritation ou de souffrance ou encore de situations où l’activité réalisée a été source de fierté. Ces situations sont décrites et finement analysées par le groupe, au plus près du réel du travail, selon le processus proposé, afin de découvrir des marges de manœuvre, des trouvailles, des stratégies efficaces, etc …
  • L’un des objectifs au long cours est d’apprendre par l’expérience à soutenir le désaccord sur le travail, terreau d’une coopération incarnée entre pairs.
  • Les professionnels font l’expérience qu’un groupe de pairs ou de professionnels travaillant au service des mêmes bénéficiaires peut devenir un collectif offrant des ressources psychosociales pour chacun.e, au-delà des affinités, des amitiés ou des inimitiés.

Contactez-moi pour tout besoin de ce type, nous ajusterons ensemble les modalités pour co-construire un dispositif prenant en compte votre contexte et vos enjeux, à partir du cadre générique présenté ici.

Éthique

De la conception informatique aux sciences politiques…

De formation initiale ingénieure informatique, je me suis au départ intéressée au travail par le prisme des processus et des applications « métier », à travers leur conception : télécommunications et facturation, puis fiscalité des personnes, service public de l’emploi, chaîne pénale et justice des mineurs.

Il y a une dizaine d’années, j’ai pris un 1er virage professionnel, en suivant une formation d’une année à l’école d’ingénieurs agronomes de Paris (anciennement INAP-G, aujourd’hui AgroParisTech).

Continuer la lecture de « Éthique »

Concepts

Je resitue ici l’un des cadres conceptuels sur lequel je prends appui pour mes interventions : la clinique de l’activité, approche développée au Conservatoire National des Arts et Métiers de Paris par le Pr Yves Clot et son équipe.

Des psychologies du travail …

Dans ce que l’on nomme « psychologie du travail », il existe en fait plusieurs orientations. Il est donc approprié de dire : « des » psychologies du travail. En effet, comme en psychologie tout court, il n’y a pas d’unité en psychologie du travail. On peut distinguer trois grandes périodes dans l’histoire :

  • Entre les deux guerres mondiales, de la psychotechnique à la psychologie différentielle, puis le courant RH (Relations Humaines), suivi de la psychologie des Organisations ;
  • De 1950 à 1970, l’ergonomie, la psychologie cognitive et la psychopathologie du travail ;
  • De 1970 à aujourd’hui, le développement de plusieurs perspectives en clinique du travail. D’abord à partir de la psychopathologie du travail (racine de l’ergothérapie), la psychodynamique, puis la clinique de l’activité et la psychosociologie du travail ; et aussi l’ergologie et la clinique médicale du travail.

Il existe aujourd’hui de nombreux courants se reconnaissant dans une orientation clinique de la psychologie du travail. Ce qui les rassemble, c’est une vision commune, guidant l’action de l’intervenant : une approche clinique, pour analyser le travail, avec une visée de transformation destinée à adapter le travail à l’homme, et non l’inverse.

Continuer la lecture de « Concepts »